Chavannes_Dents du Midi et Chillon, 1881

Alfred Chavannes (La Sarraz, 1836 - Aigle, 1894)
Dents du Midi et Chillon, 1881
Huile sur toile, 81 x 65 cm
Don de Joséphine Chavannes, 1912
Inv. 418
© Musée cantonal des Beaux-Arts de Lausanne
 
Né quelques années avant son compatriote le peintre François Bocion, Chavannes va connaître un succès plus grand que ce dernier de son vivant. Aujourd’hui il est presque oublié et peu documenté. On sait de lui qu’il descend d’une famille veveysanne ayant produit d’illustres pasteurs, parmi lesquels son père Félix et son grand-père Daniel-Alexandre, ce dernier à l'origine du Musée cantonal de zoologie. C’est non sans peine qu’Alfred convainc sa famille de le laisser embrasser la carrière artistique. Après une formation à Genève et à Düsseldorf, il développe un style personnel charpenté, qui s’écarte du romantisme auquel il a été formé auprès d’Alexandre Calame.

Si Chavannes abandonne les contrastes lumineux dramatiques et les ciels orageux, il conserve un esprit idéalisant dans son attrait pour des paysages à l’immensité sublime. Il est le premier à adopter une construction qui connaîtra une grande fortune : à partir d’un point de vue perché sur les coteaux du Lavaux, une vue rapide en contre-plongée avec un horizon placé très haut pour mieux embrasser à la fois la rive sur laquelle il se tient et l’ouverture sur la plaine du Rhône, jusqu’aux Dents du Midi. En cela, et contrairement à Bocion qui privilégiait les points de vue à fleur d’eau, Chavannes préfigure les paysages «planétaires» qui seront l’apanage de Ferdinand Hodler ou d’Oskar Kokoschka… et le type de vues popularisé par la carte postale.

Ce qui caractérise Chavannes, c’est un trait de pinceau précis et minutieux, des atmosphères lumineuses et claires, des coloris très justes. On doit lui reconnaître aussi les qualités du miniaturiste qui sait insuffler de la vie par des détails infimes, tels ici les reflets des montagnes sur l’eau, un paysan devant sa maison, une fumée de cheminée qui s’élève vers le ciel.

Revenir à la liste


Bibliographie

Ernest Manganel

in Le Canton de Vaud, 1803-1953

ouvrage publié à l’occasion du 150e anniversaire de son entrée dans la Confédération, Lausanne 1953, chap. « Les Beaux-Arts », p. 172.

Maurice Jean-Petit-Matile

Le Valais vu par les peintres

Lausanne, Edita, 1985, p. 18.