Corbaz_Materdolorosa

Aloïse Corbaz (Lausanne, 1886 - Gimel, 1964)
Materdolorosa, 1922
Mine de plomb, encre, crayons de couleur, 14,3 x 9,4 cm
Succession Aloïse Corbaz, 1966. En dépôt à la Collection de l'art brut, Lausanne
Inv. 2011-032
© Musée cantonal des Beaux-Arts de Lausanne
 
Internée en 1918 à l’hôpital psychiatrique de Cery, près de Lausanne, Aloïse est transférée bientôt à l’asile de la Rosière, à Gimel. En cachette d’abord, elle s’exprime au crayon noir et à l’encre sur des supports de fortune, de petites dimensions, qu’elle transporte au fond de son sac, à l’abri des regards. Ici, Aloïse récupère une carte postale pour réaliser ce portrait où une immense couronne végétale enserre un petit visage féminin. La structure rayonnante du diadème renvoie à une de ses sculptures préférées, La Liberté éclairant le monde de Frédéric-Auguste Bartholdi. L’ensemble prend la forme d’une grenade, fruit ou arme prête à être dégoupillée.

Scribe, Aloïse «rédige» l’univers qui lui est révélé, par des images plaquées sur la surface du papier et par des mots qui comblent le moindre vide. Au recto et au verso de cette carte se déroule un texte difficile à organiser, signé Lulu, son surnom, et Materdolorosa, mère d’un enfant perdu. Aloïse évoque le cadre moral et les figures d’autorité de l’asile. Pape des protestants renvoie à Gabriel Chamorel, pasteur lausannois charismatique pour lequel elle éprouva une violente passion fantasmée ; Mahaim est le nom du directeur de l’hôpital de Cery. La guerre de 14-18, qui la traumatisa, semble toujours menaçante (l’armée anglaise à Genève). Les métaphores se réfèrent pour la plupart à la couronne fleurie. Elles convoquent la lumière solaire (la toison d’or, essieux de l’unique roue du soleil, tiare astrale, temples de perles astrales), et aussi les roses qui dictent à la résidente de l’Asile de la Rosière (!) des associations religieuses (Rosaire, Materdolo-rosa). Enfin il est question d’inspiration: mappemonde en univers, âme embrasée, Aloïse est frappée par un rayon solaire qui vient ricocher sur sa surface provoquant un jaillissement d’images.

Revenir à la liste

Bibliographie

Divers auteurs

Aloïse. Le ricochet solaire

textes de Jacqueline Porret-Forel et Céline Muzelle, avant-propos de Pascale Marini, Sarah Lombardi et Catherine Lepdor, Milan, 5Continents Editions, 2012.

Jacqueline Porret-Forel

La voleuse de mappemonde. Les écrits d'Aloïse

Genève, Editions Zoé, 2004.

Jacqueline Porret-Forel

Aloïse et le théâtre de l'univers

Genève, Editions d'Art Albert Skira, 1993.