Courbet_La Vigneronne de Montreux

Gustave Courbet (Ornans, 1819 - La Tour-de-Peilz, 1877)
La Vigneronne de Montreux, 1874
Huile sur toile, 100 x 81,5 cm
Acquisition, 1935
Inv. 664
© Musée cantonal des Beaux-Arts de Lausanne

L’exil à La Tour-de-Peilz inspire essentiellement à Courbet une peinture de paysages. Pourtant, l’artiste ne renonce pas complètement à la figure humaine. Renouant avec la tradition des portraits en costume des petits maîtres suisses, il représente ici une jeune fille en costume vaudois avec, en arrière-fond, la Dent-de-Jaman et les Rochers-de-Nayes.

Le tableau montre le modèle de profil, le sarcloret sur l’épaule, une hotte au dos et la cantine de cuivre à la main. Le corsage noir est conforme à la mode de l’époque, tandis que la blouse et le tablier sont des éléments que l’on retrouve aussi dans d’autres régions rurales. Le seul élément authentiquement local de ce costume est le chapeau à «borne».

Avec ce sujet folklorique, Courbet espère éveiller la curiosité à Paris. Mais ses espoirs seront déçus. Son ami Étienne Baudry lui retourne la toile en lui conseillant de trouver un acheteur en Suisse : «... je vous ai retourné la Vigneronne de Montreux, j’aime mieux qu’elle soit ici chez vous qu’à Paris où les costumes suisses n’ont aucune vogue. J’étais ennuyé d’entendre dire : c’est dommage que ce soit de la Suisse.» Le tableau ne devait pas trouver d’amateur en Helvétie non plus, puisqu’il figure dans l’inventaire de la succession du peintre.

L’œuvre pourtant ne manque pas d’intérêt. La pose du modèle, ainsi que sa monumentalité – témoin la place centrale qu’occupe la manche blanche, véritable morceau de peinture avant d’être la transcription d’un tissu – transcendent toute velléité de pittoresque. Le sarcloret, dans lequel se reflète la montagne qui, à son tour, accueille le dessin de l’ombre de l’outil, tisse un lien inédit entre la réalité de la figure et l’artificialité d’un décor évoquant les fonds peints des studios de photographie.

Revenir à la liste

Bibliographie

Jörg Zutter (dir.), en collab. avec Petra ten-Doesschate Chu

Courbet. Artiste et promoteur de son œuvre

cat. exp. Lausanne, Musée cantonal des Beaux-Arts, 1998.

Pierre Chessex

Courbet et la Suisse

cat. exp. Château de La Tour-de-Peilz, 1982.

Robert Fernier

La Vie et l'Oeuvre de Gustave Courbet. Catalogue raisonné

2 vol., Lausanne et Paris, 1977-1978.