Robert_Brigand de la campagne romaine

Léopold Robert (La Chaux-de-Fonds, 1794 - Venise, 1835)
Brigand de la campagne romaine, 1821
Huile sur toile, 35,4 x 27,3 cm
Acquisition, 1902
Inv. 665
© Musée cantonal des Beaux-Arts de Lausanne
 
Après un séjour de formation à Paris au début des années 1810, le Neuchâtelois Robert renonce à la peinture d'histoire apprise à Paris dans l'atelier du peintre néoclassique Jacques-Louis David. A Rome dès 1818, il se réoriente vers la peinture de genre. Il n’en abandonne pas pour autant la volonté de conférer une dimension épique aux sujets de la vie quotidienne. L'occasion s'en présente avec l'arrestation et la déportation à Rome des célèbres brigands de Sonnino. Robert passe l'été 1820 à la prison des Termini où il multiplie les études. A l'atelier, il imagine des sujets idéalisés alliant un coloris chaleureux et une composition héroïque.

L’attitude du brigand, artificiellement planté dans un décor montagneux, trahit la pose. Au XIXe siècle, Robert a la réputation d’être un «peintre de costumes». L’attention qu’il porte aux détails des vêtements est en effet remarquable. Ici, le voleur porte une veste et un pantalon de velours bleu, ainsi qu’un gilet à cinq rangées de boutons d’argent. Les manches et les bords de la veste, garnis de galons d’argent, désignent le chef de bande. Il arbore un chapeau conique, orné de rubans de couleurs vives, ainsi que des boucles d’oreille, des bagues, et une montre attachée par un cordon de soie au gilet. Il chausse les ciocie, sandales en cuir dont les lacets de chanvre entourent les jambes. Il est armé d’un poignard et d’un fusil avec une cartouchière enrichie de plaques d’argent.

Mélange d’éléments traditionnels de l’habit paysan, d’ornements exhibant la richesse et de pièces rajoutées provenant de larcins, le costume du brigand ne pouvait que fasciner l’artiste. Avec ce sujet, qui a l’attrait du jamais vu, Robert a découvert un filon qu’il exploitera pendant des années. Longtemps après la libération des brigands, il les invitera encore à venir poser dans son atelier.

Revenir à la liste

Bibliographie

Pierre Gassier

Léopold Robert

Neuchâtel, Ides et Calendes, 1983.

Olivier Bonfait (dir.)

Le peuple de Rome. Représentations et imaginaire de Napoléon à l'Unité italienne

cat. exp. Ajaccio, Palais Fesch, 2013.