Tischbein_Portrait de Nicolas Châtelain

Johann Friedrich August Tischbein (Maastricht, 1750 - Heidelberg, 1812)
Portrait de Nicolas Châtelain, vers 1790
Huile sur papier marouflé sur toile, 68,6 x 55 cm
Legs de Joséphine Chavannes, 1918
Inv. 1155
© Musée cantonal des Beaux-Arts de Lausanne 

Membre d’une importante dynastie de peintres allemands, Johann Friedrich August est surnommé le « Leipziger Tischbein ». Au service du Prince-évêque Friedrich von Waldeck à Arolsen près de Cassel, il séjourne à Rome de 1777 à 1779. Dès les années 1780, il abandonne le style rocaille au profit d’un néo-classicisme « sentimental », sous l’influence des Anglais Gainsborough et Romney et des Français Greuze et Vigée-Lebrun. L’artiste privilégie alors le naturel au détriment du rang social.

Nicolas Châtelain est issu d'une dynastie de libraires d'Amsterdam. Sa famille fuit les Pays-Bas lors de l'invasion prussienne en 1787 et se réfugie dans le Pays de Vaud. Dans les années 1790, il accomplit un long séjour en Italie, notamment à Rome. Il fréquente alors les milieux artistiques et littéraires, produisant des pastiches d'après les écrivains français des XVIIe et XVIIIe siècles. A son retour en Suisse, il s'établit à Vevey, puis à Rolle.

Châtelain apparaît ici en homme de lettres. Représenté en buste, devant un fond gris, il se tourne vers le spectateur, encore absorbé par sa lecture. Il vient de refermer son livre, dont l'index de sa main droite garde la page. L’artiste utilise le langage évocateur du tissu pour mettre en valeur la tête de son modèle, coiffé « à la Titus ». L’étoffe noire et brillante du large revers du manteau offre un écrin au visage qui émerge des plis de mousseline blanche de la chemise et du col. Le couvre-chef « à la turque » de velours vert, doublé de fourrure, signale peut-être un séjour en Europe orientale ou, témoignant d’un goût pour le travestissement, il fait allusion aux talents de pasticheur de l'écrivain, rehaussant la finesse des traits du modèle pour ce portrait à mi-chemin entre sévérité néo-classique et douceur préromantique.

Revenir à la liste

Bibliogaphie

Frédéric Elsig

Peintures des écoles du Nord (XVIe-XVIIIe siècles)

Les Cahiers du Musée des Beaux-Arts de Lausanne n°16, 2007.

Marianne Heinz et alii

3 x Tischbein und die europäische Malerei um 1800

Munich, Hirmer, 2005.