Voogd_Campagne romaine sous un ciel d'orage

Hendrik Voogd (Amsterdam, 1768 - Rome, 1839)
Campagne romaine sous un ciel d'orage, vers 1800
Huile sur toile, 118,5 x 112,8 cm
Acquisition avec un crédit extraordinaire de l'Etat de Vaud, le soutien des Amis du Musée et de la Loterie romande, 1999
Inv. 1999-004
© Musée cantonal des Beaux-Arts de Lausanne

Natif d’Amsterdam où il se forme à l'Académie des Beaux-Arts, Voogd accomplit toute sa carrière à Rome où il s’établit définitivement dès l’âge de vingt ans. Là il fréquente les paysagistes allemands Johann Christian Reinhart et Joseph Anton Koch, et français Nicolas-Didier Boguet. Tout comme ces derniers, sa clientèle est constituée de l’aristocratie internationale de passage à Rome dans son périple du Grand Tour. Le talent et la renommée croissante de Voogd lui vaudront d’être surnommé «le Claude Lorrain hollandais», ce maître étant, dans les faits, un de ses principaux modèles.

Voogd vend à prix d’or les paysages de la campagne romaine dont il s’est fait une spécialité. Il est un des premiers Hollandais à diffuser son œuvre par la lithographie. Ses toiles, parfois monumentales, séduisent par une composition équilibrée en plans parallèles, par un dessin d'une grande clarté ainsi que par une palette lumineuse. Cependant – et notre tableau en offre un exemple remarquable –, son art est porteur des germes du romantisme, comme en témoignent ici : le motif de l’arrivée de l’orage, le grand arbre solitaire exposé au vent, celui gisant déraciné au sol en bordure d’un gouffre, et enfin la dramatisation de la lumière au premier plan inspirée de Jacob van Ruisdael. Ces éléments expliquent l’intérêt dont jouit aujourd’hui le peintre, représentant important de l’Early Dutch Romantic.

Ce tableau a connu un destin mouvementé. Acquis à l’artiste à Rome en 1803 par le gentilhomme allemand Ernst Freiherr Blümner von Frohburg, il demeure en Saxe dans le château familial jusqu’à la Seconde Guerre mondiale. Puis, ayant été confisqué par l'armée soviétique, il entre en 1946 dans les collections du Museum der bildenden Künste de Leipzig. Restitué en 1997 à la famille Krug von Nidda, il est revendu par elle et termine son périple dans les collections du Musée.

Revenir à la liste


Bibliographie

Frédéric Elsig

Peintures des écoles du Nord (XVIe-XVIIIe siècles)

Les Cahiers du Musée des Beaux-Arts de Lausanne n°16, 2007.

C. J. Bruyn Kops

«Hendrik Voogd, Nederlands Landschapschilder te Rome (1768-1839)»

Nederlands Kunsthistorisch Jaarboek, n° 21, 1970, p. 319-369.