Welti_Portrait de famille

Albert Welti (Zurich, 1862 - Berne, 1912)
Portrait de famille, 1904
Tempéra sur bois, 57,2 x 60,3 cm
Acquisition, 1904
Inv. 1173
© Musée cantonal des Beaux-Arts de Lausanne 

Formé à l’Académie des beaux-arts de Munich dès 1882, puis élève d’Arnold Böcklin qui le marque durablement, le Zurichois Welti reste attaché à la couleur locale, à l’harmonisation des tons, et à l’accentuation des contrastes ombre-lumière. Il évolue en marge d’une modernité stylistique incarnée à son époque par Ferdinand Hodler, Giovanni Giacometti et Cuno Amiet, quand bien même ses iconographies savantes le rattachent au mouvement symboliste.

Autre «anachronisme», à l’heure de l’éclatement des structures traditionnelles du marché de l’art, Welti travaille encore essentiellement sur commande, comme en témoigne ce Portrait de famille, dont l’initiative revient au mécène soleurois Oskar Miller. La genèse de l’œuvre se poursuivant sur près de dix ans, Miller renoncera à l’acquérir. Tout comme après lui Franz Rose-Doehlau, qui pensionne l’artiste après son retour à Munich en 1895. Finalement, c’est le Musée de Lausanne qui achètera l’œuvre enfin achevée, à l'occasion de l'Exposition nationale suisse des beaux-arts de 1904.

Cadre historié sculpté par l’artiste, utilisation de la tempéra, vérisme, palette rubénienne claire rehaussée de blanc : ce tableau trahit l’influence exercée sur Welti par les maîtres des anciennes écoles du Nord. À l’apogée de sa carrière et au mitan de sa vie, l’artiste se représente isolé au premier plan, accoudé devant des éléments architecturaux – pont, escalier – qui symbolisent sa conscience d’être à un tournant de sa carrière. Son alliance exhibée dit l’importance du lien familial. La composition repose sur trois blocs superposés : le buste de l’artiste, le groupe statuaire unissant sa femme Emeline et ses deux fils au deuxième plan et, en arrière-fond, la montagne que gravit un berger. À son sommet, des paysans dansent autour d’un feu de la Saint-Jean. Ils célèbrent l’arrivée de l’été, saison de la maturité. Le paysage, inspiré de la région de Locarno, exprime l’attachement de Welti à la patrie natale.

Revenir à la liste

Bibliographie

Hortensia von Roda

«Das Familienbild – Weltis Bekennnis zur Heimat, zur Familie und zu sich selbst»

in Albert Welti 1862-1912. Vom Haus der Träume zum Bundeshaus, cat. exp. Schaffhouse, Museum zu Allerheiligen, 1991, p. 24-33.

Lukas Gloor

Albert Welti (1862-1912)

Stäfa, Th. Gut, 1987.