Castelli_ Papageien

Luciano Castelli (Lucerne, 1951)
Papageien, 1983
Résine synthétique sur papier, 156 x 163 cm
Acquisition, 1985
Inv. 1985-020
© Musée cantonal des Beaux-Arts de Lausanne

Installé à Berlin de 1978 à 1989, le Lucernois Castelli se lie d’amitié avec les artistes Salomé et Rainer Fetting et rejoint le mouvement des «Neue Wilde», ou «Junge Wilde», relance particulièrement fertile de la figuration fauve et expressionniste. Grands formats, peinture à larges traits, aplats de couleurs pures aux contrastes virulents, une apparence de spontanéité et une écriture libre évoquant le graffiti sont autant de traits partagés par ces artistes allemands, autrichiens et suisses dont les engagements politiques et sociaux s’expriment en peinture, mais aussi par le film, la photographie, la performance et la musique.

Papageien appartient à une série de compositions peintes par Castelli à l’issue du tournage d’un film réalisé en 1982 sur l’île de Lanzarote en collaboration avec Fetting, Room full of mirrors. Cette feuille isolée parmi les portraits et les autoportraits en costumes d’Indiens des deux compères est la seule à ne montrer que des oiseaux. Elle sera par la suite intégrée à un ensemble d’œuvres peintes d’après une fiction filmée cette fois aux Philippines, présenté par Castelli à Genève en 1987 dans une exposition intitulée «Piratin fu» (la pirate-tigresse).

Mascarades, grimages, jeux de rôles sont les constantes de l’œuvre de l’artiste. Il les met à contribution pour explorer les questions d’identité, de sexualité, de rapports de force. Dans Piratin fu – où il se pavane la face peinturlurée, le corps nu, en pagne ou coiffé de plumes –, il utilise cet attirail pour exprimer le versant exotique de sa création. Toujours à la recherche de l’Autre dans soi-même, Castelli se tourne vers l’enfant et le sauvage. Les perroquets, palettes colorées munies d’ailes, expriment sa fascination pour un univers luxuriant qui est comme l’envers solaire des paillettes et des strass des nuits berlinoises ; symbolisant l’innocence au Moyen Âge, la luxure dans les vanités du XVIIème hollandais, ils en incarnent le point de rencontre.

Revenir à la liste

Bibliographie

Erika Billeter (dir.)

Chefs-d'œuvre du Musée cantonal des Beaux-Arts, Lausanne: regard sur 150 tableaux

Lausanne, 1989.

Divers auteurs

Piratin Fu, Luciano Castelli

texte d’ Erika Billeter, cat. exp. Genève, Galerie Eric Franck, 1985.