Shalev-Gerz_White Out - Entre l'écoute et la parole

Esther Shalev-Gerz (Vilnius, 1948)
White Out - Entre l'écoute et la parole, 2002
Installation : 2 projections vidéo synchronisées, couleur, avec son, 40 min. chacune ; 7 photographies couleur montées sous diasec; 6 textes contrecollés sur aluminium, éd. 1/3
Acquisition, 2012
Inv. 2012-049
© Musée cantonal des Beaux-Arts de Lausanne
 
Née en Lituanie en 1948, élevée en Israël et vivant à Paris, Shalev-Gerz développe depuis plus de vingt ans un travail autour d’interrogations liées à la construction de la mémoire, qu’elle soit personnelle ou collective. Sa relecture de l’histoire est fermement ancrée dans le présent de ses protagonistes: la plupart de ses œuvres sont créées en dialogue avec des gens – qu’ils soient les habitants d’un lieu spécifique ou les témoins d’un événement particulier. Le passé est donc toujours lu à travers le présent de ceux qui s’en souviennent ou qui travaillent avec ses reliques.

Dans White Out – Entre l’écoute et la parole, Shalev-Gerz dresse un portrait en deux temps d’une femme entre deux cultures, deux lieux, deux temporalités. Deux plans fixes de Asa Simma, une femme d’origine sami vivant à Stockholm, sont projetés face à face, l’un filmé a Stockholm, l’autre dans son paysage natal en Laponie. Dans le premier, elle réagit à des citations évoquant les cultures suédoise et sami, dans l’autre, elle écoute ses propres paroles. Le contraste entre les deux moi est frappant – d’un côté la citadine animée dont les mains et les bras bougent de façon expressive pendant qu’elle partage son histoire, et de l’autre le visage calme et réservé de celle qui écoute. L’œuvre divise le moi entre le sujet de l’énoncé et le sujet récepteur mais aussi entre deux styles de vie. Contrairement au plus récent D’Eux (2009) qui joue sur le contraste entre deux habitants de Paris qui occupent le même espace et le même temps (le philosophe français Jacques Rancière, et Rola Younes, jeune philosophe libanaise), le clivage dans White Out réside dans la même personne. En l’occurrence, l’ «entre-deux» est l’espace continûment traversé de l’une à l’autre de deux identités contemporaines, l’oscillation permanente d’une position extérieure à l’autre.

Retour à la liste

Bibliographie

Nicole Schweizer (dir.) et alii

Esther Shalev-Gerz. Entre l’écoute et la parole / Between Telling and Listening

cat. exp. Lausanne, Musée cantonal des Beaux-Arts, Zurich, JRP Ringier, 2012.

Marta Gili (dir.) et alii

Esther Shalev-Gerz

cat. exp. Paris, Jeu de Paume, Lyon, Fage éditions et Paris, Editions du Jeu de Paume, 2010.

Divers auteurs

Esther Shalev-Gerz. Two installations. “White-out”: Between Telling and Listening. “Inseparable Angels”: The Imaginary House of Walter Benjamin

cat. exp. Stockholm, Historiska Museet, Stockholm, 2002.