Tuttle_The Baroque and Color VII

Richard Tuttle (Rahway, 1942)
The Baroque and Color VII, 1986 - 1987
Papier millimétré, carton, bois, mousse et aluminium, 74 x 74 x 16 cm
Acquisition, 1989
Inv. 1989-014
© Musée cantonal des Beaux-Arts de Lausanne

Bien que souvent associé au courant post-minimaliste, Tuttle est à coup sûr l’artiste américain le plus déconcertant et le plus inclassable de ces cinquante dernières années. Cet intellectuel, ce fin connaisseur de l’histoire de l’art, «bricole» avec des matériaux pauvres: bois, papier, fils de fer, fragments de tôle, de tissus ou de plastique, clous, mousses synthétiques, bande adhésive, etc. Ses dessins et ses collages, davantage qu’à des objets finis, ressemblent à des esquisses expérimentales et constituent des œuvres en devenir qui évitent toute emphase et toute esthétique convenue.

La série The Baroque and Color témoigne du regain d’intérêt pour le baroque à partir du milieu des années 1980 de la part de praticiens tel Frank Stella, ou de penseurs tel Gilles Deleuze (Le Pli, 1988). Parmi les références de cette sculpture-assemblage, on peut citer Carré blanc sur fond blanc (1918) de Kasimir Malévitch ou les reliefs de Jean Pougny. À l’origine, l’œuvre faisait partie d’une installation conçue pour la Spiegelsaal baroque de la Neue Galerie de Graz, où elle faisait face à un miroir. Elle acquiert son autonomie lorsque Tuttle décide de la transférer sur un papier fixé par des adhésifs.

Le papier millimétré, carré sur lequel évolue désormais le relief, évoque les travaux d’Agnes Martin avec laquelle Tuttle était très lié. Il constitue aussi la base ou le plan de la composition d’où se détachent des pièces qui ressemblent à la forme négative d’un corps de violon et à une tête de violon avec ses chevilles. Matériellement, le violon est un assemblage complexe de pièces façonnées dans des matériaux nobles. Entre les mains de Tuttle, il devient un bricolage extrêmement précaire, assemblé par de simples bandes adhésives, quelques clous et des épingles. C’est ainsi que l’artiste participe à sa manière à l’aventure, chère aux Cubistes, de la déconstruction d’un motif.

Revenir à la liste

Bibliographie

Madeleine Grynsztejn

The Art of Richard Tuttle,

Art Publishers/San Francisco Museum of Modern Art, 2005.

Richard Tuttle

The Baroque and Color / Das Barocke und die Farbe

 cat. exp. Graz, Neue Galerie am Landesmuseum Johanneum Graz, 1987.