Nouvelles salles

Demain, c'est aujourd'hui!

Le futur du Musée se dévoile: informations et actualités, regards sur les collections, une installation immersive de l'artiste Claudia Comte, une cabane pour les enfants et un café.

Salle 4 - Informations et actualités autour du futur musée - Café

L’espace d’information est dominé par une peinture murale sur 360°, réalisée par Claudia Comte, artiste d’origine lausannoise née en 1983 et maintenant établie à Berlin. Cette plasticienne revisite les codes du modernisme, de la culture populaire et de l’histoire de l’art.

Elle a réalisé un espace électrique, immersif et fascinant. C’est au cœur même de cette œuvre que vous trouverez de nombreux dispositifs vous permettant de découvrir le futur musée, son architecture et la richesse de ses collections, de comprendre le chantier, et de vous informer sur l’actualité du projet Plateforme10.

Le zig-zag est une forme dynamique, évoquant par son va-et-vient régulier la situation d’entre-deux du Musée cantonal des Beaux-Arts, qui poursuit son programme d’expositions au Palais de Rumine et augmente son offre, tout en se projetant dans un futur proche.

Un café vous accueille également pour vous proposer un moment convivial tout en mettant à votre disposition un choix de catalogues des expositions temporaires passées au mcb-a.

Salle 5 - La Cabane cantonale des Beaux-Arts

Soucieux depuis de nombreuses années de réserver aux enfants un accueil privilégié et sur mesure, le musée leur dédie dorénavant une salle entière, complément créatif et expérimental à la visite de l’exposition. Dans cet espace de médiation culturelle conçu spécifiquement pour les petits dès 7 ans, se déploient plusieurs cabanes sur pilotis comme autant de lieux pour lire, discuter, créer, rêver.

Après s’être immergés dans l’œuvre original d'August Strindberg, les enfants sont invités à explorer plus avant les spécificités de sa démarche à travers différentes activités sollicitant le regard, le toucher et le faire. Dans la Cabane cantonale des Beaux-Arts, les enfants trouvent en libre-accès des informations et des expériences sensorielles, mais également des sollicitations plastiques, des livres d’art et des jeux.

D’autres activités portent, quant à elles, sur la collection du mcb-a. Un jeu inédit propose une initiation à la lecture d’œuvres à partir d’une sélection de tableaux : le célèbre « Qui est-ce ? » revisité en version arty. Ailleurs, c’est l’œuvre d’Ernest Biéler, L’eau mystérieuse, qui donne lieu à des créations personnelles : les enfants (et les adultes) peuvent laisser une trace brodée sur un coussin, inspirée par les lignes et les motifs de l’artiste vaudois. Les coussins ainsi rendus uniques participent au confort du coin bibliothèque où tout un chacun est invité à se plonger dans les livres d’art pour enfants.

Salle 6 - Salle prototype du futur musée

Sans être exactement une maquette à l’échelle 1:1, cette salle située à l’intérieur de nos espaces au Palais de Rumine a précisément la hauteur des espaces d’exposition au premier étage du futur musée (4,5 m) et a été réalisée avec les matériaux retenus par les architectes du futur mcb-a, EBV - Estudio Barozzi Veiga.

Cette salle est l'occasion de réaliser des accrochages, tout en testant les paramètres des espaces du futur musée. Dès aujourd'hui, cette salle maquette permet de travailler dans le musée de demain, non pas virtuellement, mais en conditions réelles.

Le choix de montrer des œuvres de Thomas Huber pour inaugurer cette salle a été motivé d’une part par l’importance de cet artiste dans les collections, d’autre part par le fait que son œuvre interroge à la fois la place du peintre dans la société et celle du tableau dans les différents espaces qui lui sont réservés. La question de l’« exposition » – dans l’atelier comme dans l’espace muséal – occupe de fait une place centrale dans son travail.

Le titre de cet accrochage, Retour sur l’image, renvoie à celui de la première exposition consacrée à Thomas Huber par le Musée en 1996, Arrêt sur l’image.

Claudia Comte, peinture murale, détail, commande du Musée cantonal des Beaux-Arts de Lausanne, 2016.