Projet

Le nouveau bâtiment

Une nouvelle identité pour le musée :
geste architectural moderne et témoin du passé

Choisi à l’issue d’un concours d’architecture international, le projet destiné à accueillir les activités du mcb-a (conservation, expositions, accueil des publics, administration, communication, etc.), réalisé par EBV – Estudio Barozzi /Veiga (Barcelone) forge une nouvelle identité architecturale pour le musée, et déclenche une mutation urbaine d’envergure exceptionnelle. Le bâtiment du futur musée est à la fois le témoin du passé, avec le maintien du pignon de la nef centrale de l'ancienne halle aux locomotives, et un geste architectural moderne qui ouvre vers l’avenir. La brique, choisie pour les revêtements extérieurs du musée, témoigne aussi du passé industriel du site. Elle permet d’accentuer les contrastes entre les deux façades : l’une, très lisse et monolithique coté voies, répond à l’autre, côté place, où de grands et fins pilastres créent des ouvertures et une vibration entre les ombres et la lumière, mettant en relation le musée avec l’espace public et la ville.

Les différents espaces

Salles d’exposition sur 3 niveaux, hall d’accueil majestueux, nouveaux services et réserves sur mesure

Dans une parfaite logique muséographique, le projet agence l’ensemble des fonctions visibles et invisibles du musée.
Le sous-sol abrite les réserves, les locaux techniques et les espaces de stockage. Au rez-de-chaussée, un hall d’entrée majestueux intègre l’abside saillante de la halle historique et distribue les services tels que le restaurant, la librairie-boutique, l’auditoire ou l’espace médiation. Les deux niveaux supérieurs sont entièrement dédiés aux œuvres avec une aile pour l’accrochage permanent sur 1'700 m2 et l’autre pour les expositions temporaires sur 1'300 m2. Chaque aile bénéficie de salles basses et hautes, respectivement à 4,5 et 5,5 mètres de hauteur de plafond, et d’une variété d’éclairage, zénithal et latéral. S’y ajoutent un « espace projet », situé au rez-de-chaussée, qui bénéficie d’une programmation plus cadencée, tel un laboratoire expérimental en phase avec l’actualité, ouvert tant aux artistes locaux qu’internationaux ; ainsi qu’un « espace dossier » qui présente l’actualité de la vie des collections. Le nouveau bâtiment accueille aussi la collection et les collaboratrices de la Fondation Toms Pauli, ainsi que les archives et les bureaux de la Fondation Félix Vallotton, favorisant le partage des savoirs.

Une situation exceptionnelle

Le projet architectural choisi offre aux Lausannois un nouvel espace public au cœur de la ville

Les travaux de construction du futur musée, débutés fin janvier 2016, montrent déjà le potentiel exceptionnel d’un site unique, jusque-là inaccessible et invisible. Sa position centrale dans la ville de Lausanne, au cœur du trafic régional et des grands axes ferroviaires suisses et européens, sera un atout majeur pour le musée qui a pour ambition de se profiler comme une institution au carrefour des réseaux culturels internationaux. Le musée est la première étape d’une transformation urbaine sans précédent, qui verra l’émergence du quartier entièrement dédié aux arts PLATEFORME 10, dans un espace public métamorphosé par l’agrandissement de la gare, l’ouverture d’une nouvelle ligne de métro et la restructuration de l’espace public.