Nalini Malani. Splitting the Other

Du 20 mars  au 6 juin  2010

Nalini Malani compte parmi les artistes contemporaines les plus importantes du sous-continent indien. Originaire du Pakistan, sa famille a été déplacée en 1947 de Karachi à Bombay lors de la Partition, à savoir la séparation historique, pour des raisons religieuses, de l’Inde du Pakistan et de l’actuel Bangladesh. L’artiste vit et travaille aujourd’hui encore à Bombay. Depuis les années 1970, elle rend perceptible un point de vue résolument féministe dans un pays déchiré entre les effets du colonialisme et l’idéalisme d’une démocratie sociale tiers-mondiste. L’Inde est de surcroît submergée par les changements politiques et économiques provoqués par la progression rapide de la mondialisation. En ayant recours à des personnages issus des mythes, des contes et des religions de diverses origines culturelles, tout en engageant une réflexion sur la guerre, le fanatisme orthodoxe, l’impact du capitalisme sauvage et la destruction de l’environnement, Nalini Malani décrit la place de la femme dans des scènes passées et futures. Au début des années quatre-vingt, Malani fut l’une des premières artistes en Inde à se démarquer de la peinture en réalisant d’éphémères dessins muraux, des travaux scéniques, des vidéos et des théâtres d’ombres.

Cette exposition qui a réunit tous ces médias constituait la plus grande rétrospective de cette artiste réalisée à ce jour en Europe.  

Le catalogue Nalini Malani – Splitting the Other qui accompagnait cette exposition a été publié aux Editions Hatje Cantz. Richement illustrée, 184 pages + un DVD, cette publication bilingue fr/angl comprend des textes d’auteurs de renommée internationale : Whitney Chadwick, Doris von Drathen, Bernard Fibicher et Andreas Huyssen.