Paris, à nous deux ! Artistes de la collection à l’assaut de la capitale

Du 5 février au 26 avril 2015

Au printemps 2015, le Musée des Beaux-Arts consacrait une exposition à la présentation de pièces majeures de sa collection, en dialogue avec des œuvres prêtées par des institutions publiques et des collectionneurs privés. Paris, à nous deux ! retraçait les relations entretenues par les artistes suisses romands avec la capitale française, du XIXe au milieu du XXe siècle.

C’est à Paris que les peintres et les sculpteurs montés de la province accomplissent leur formation académique. C’est dans la capitale des arts qu’ils établissent leur réputation en présentant des œuvres au Salon officiel, aux Expositions universelles puis, dès le tournant du XIXe siècle, dans les nouveaux Salons (des Indépendants, d’Automne) et dans les galeries. Certains choisissent de s’établir temporairement ou définitivement dans la métropole, dont ils sont désormais des observateurs particuliers. Désastres de la Grande Guerre, foules et individus, mode, scènes d’intérieur, spectacles, vues citadines arrêtent leurs regards scrutateurs, frappent leurs imaginaires.

Avec des œuvres, entre autres, de Jacques et de François Sablet, Charles Gleyre, François Bocion, Ernest Biéler, Eugène Burnand, Louise Breslau, Félix Vallotton, Alice Bailly, Marius Borgeaud, Théophile-Alexandre Steinlen, Eugène Grasset, René Auberjonois, Gustave Buchet.

À l’occasion de l’exposition paraissait le 19ème des «Cahiers du Musée des Beaux-Arts de Lausanne»: Anne van de Sandt, Les frères Jacques et François Sablet. Collections du Musée des Beaux-Arts de Lausanne.

A voir: le reportage de RTS Un diffusé dans le 12.45 du 22 février, avec l'intervention de Catherine Lepdor, commissaire de l'exposition.