Renée Green. Ongoing Becomings

Du 19 septembre 2009 au 3 janvier 2010

Renée Green collectionne des mots, des images, des histoires et des sons, elle effectue des allers et retours entre passé et présent, entre espaces réels et imaginaires, entre disciplines, mêlant le personnel au politique dans ses vidéos, ses installations, ses travaux sonores et ses écrits. Formée à New York et Harvard, ayant travaillé aussi bien en Europe qu’aux Etats-Unis, Renée Green conçoit le plus souvent ses œuvres en lien avec un lieu spécifique dont elle interroge l’histoire visible ou refoulée, que ce soit à Lisbonne, Berlin, Amsterdam, Naples, New York ou Los Angeles. Aux procédés artistiques hérités de l’art conceptuel et post-minimaliste, l’artiste afro-américaine allie des réflexions issues de la critique post-coloniale pour interroger la place du sujet dans l’histoire et aborder la question des identités et de leurs possibles fluctuations. Elle articule mémoire personnelle et collective, histoires individuelles – la sienne, celle des autres – et évènements historiques, dans un va-et-vient incessant entre documentaire et fiction, interroge l’implication des mouvements, des déplacements et des positionnements géographiques au fil du temps, nous interpelle sur les questions de vision et de perception – celles que nous nous faisons du monde, de l’histoire, de nous-mêmes, des autres.
Conçue en étroite collaboration avec l’artiste, cette exposition était la première rétrospective consacrée à Renée Green, et a permis d’appréhender l’étendue et la richesse exceptionnelle des œuvres réalisées par l’artiste depuis plus de vingt ans.

L’exposition était accompagnée de la première monographie en français sur l’artiste, richement illustrée, avec des contributions de Nora Alter, Diedrich Diederichsen, Kobena Mercer, Catherine Quéloz, Juliane Rebentisch, Gloria Sutton et Elvan Zabunyan, éditions JRP l Ringier (fr./angl.)