Claude Monet
Voiliers en mer, 1868

  • Claude Monet (Paris, 1840 - Giverny, 1926)
  • Voiliers en mer, 1868
  • Huile sur toile, 50 x 61 cm
  • Legs d’Edwige Guyot, 2006
  • Inv. 2006-001
  • © Musée cantonal des Beaux-Arts de Lausanne

À l’été 1862, Monet est de retour au Havre pour quelques mois, après plusieurs années passées à Paris. Avec Johan Barthold Jongkind, il part peindre la côte normande, observer les falaises accidentées et le spectacle mouvementé de la mer. En mai 1864, il s’installe avec le peintre Frédéric Bazille de l’autre côté de l’estuaire, à la ferme Saint-Siméon à Honfleur, endroit apprécié de nombreux artistes paysagistes, parmi lesquels Camille Corot, Charles-François Daubigny et Gustave Courbet.

Chaque année, à la belle saison, entre Honfleur et Le Havre, Monet réalise de nombreuses études sur le motif, et commence ses tableaux en plein air. Il compose aussi des sujets à l’atelier à partir de ses études, s’inscrivant dans une tradition du paysage composé qui remonte au XVIIe siècle. La mer et son rivage constituent ses motifs de prédilection.

À la fin de l’année 1868, alors qu’il vit à Étretat, Monet peint trois tableaux représentant des bateaux de pêche partant en mer. L’artiste s’attache à rendre les reflets fugitifs de la lumière sur les vagues, à observer les effets du vent qui vient animer la surface de l’eau, accélérer la course des nuages, gonfler les voiles des bateaux. La vitesse des embarcations sur l’eau trouve un écho dans la rapidité d’exécution. L’horizon, placé très haut, trahit l’influence des estampes japonaises sur ses marines des années 1860, tandis que la construction par larges touches dans des camaïeux de bleu-gris et de brun rapproche son art de celui de Manet à la même époque. L’artiste construit les formes par la couleur et non par la ligne et le modelé. Les coups de pinceau rapides donnent une impression de spontanéité. La facture est à la fois libre et entièrement contrôlée, la toile est préparée par une série d’études au crayon des différentes formes d’embarcations, précisément dessinées.

Bibliographie

Georges T. M. Shackelford
Monet: The Early Years, cat. exp. Fort Worth, Kimbell Art Museum, San Francisco, Fine Arts Museum, New Haven, Yale University Press, 2016.

Dominique Lobstein, Sylvie Patry et alii
Un été au bord de l’eau : loisirs et impressionnisme, cat. exp. Caen, Musée des Beaux-Arts, Paris, RMN, 2013.

Sylvie Patin, Sylvie Patry et alii, Monet : 1840-1926, cat. exp. Paris, Galeries nationales du Grand Palais, RMN, 2010.