En bref: projet Passeuses et Passeurs de culture

Les participant.e.s

Curieux.ses et passionné.e.s d’art et de culture forment un groupe intergénérationnel, se retrouvent régulièrement et nouent des liens directs et étroits avec le MCBA. Les Passeuses et Passeurs de culture font découvrir à leur entourage les expositions ou activités de l’institution dans le cadre de visites informelles.

Afin de pouvoir se sentir à l’aise dans leur rôle, les Passeuses et Passeurs de culture s’approprient les expositions grâce à des rencontres avec les médiatrices culturelles, à des visites en compagnie des commissaires, à des ateliers de création et par l’accès à une documentation spécifique.

L'organisateur

Le MCBA devient un lieu familier où viennent des personnes qui n’auraient pas franchi son seuil sans être accompagnées.

L’accessibilité du MCBA à des publics très diversifiés est renforcée. De ces contacts réguliers et de ces regards extérieurs, le MCBA tire des enseignements qui contribuent à l’amélioration continue de ses modes d’accueil.

S'approprier le concept

Tout lieu culturel souhaitant s’engager en termes de participation culturelle et se donner les moyens de mettre en œuvre une action de médiation culturelle ambitieuse basée sur le bénévolat peut s’approprier le format Passeuses et Passeurs de culture: oser l’art autrement!

Le projet adapté à votre institution:
trousseau de clés

Le MCBA, fort de son expérience et de son enthousiasme, se réjouit de voir se développer ce programme innovant de médiation culturelle participative. La démarche a su convaincre les participant.e.s, l’équipe du MCBA, les instances gouvernantes ou mécènes: du statut d’expérience pilote, elle s’est pérennisée pour devenir un concept phare de l’institution.

Le MCBA prolonge l’esprit de l’action par la mise à disposition d’un trousseau de clés – des outils et ressources qu’il a conçus et éprouvés, et qui forment désormais un projet en «open access». Ces documents sont pensés pour faciliter l’appropriation du projet par des institutions et associations parentes.

Retour d'expérience

Nous nous réjouissons de recevoir des nouvelles des groupes qui se seront constitués. Une section de cette page sera dévolue au partage des expériences, par le biais de photographies, témoignages, bilans et prolongements.

Plus-value pour votre institution

  • Faciliter l’accès à votre programmation ainsi qu’à l’art pour un large public
  • Permettre aux publics de s’approprier de manière participative (empowerment) et critique des ressources et des savoirs
  • Créer des espaces d’échanges et de débats sur l’art et la culture, les œuvres, les artistes et les processus de création
  • Développer votre stratégie de médiation dans une perspective inclusive et participative telle qu’encouragée par la politique culturelle suisse
  • Diversifier vos publics
  • Instaurer une collaboration entre les partenaires des champs culturel et social afin d’apprendre les uns des autres et mener ensemble des réflexions innovantes

Conditions de faisabilité

Indispensable

  • Du temps pour planifier et piloter le projet. Du temps pour la réflexion, l’organisation, l’animation, la communication.
  • Un.e médiateur.trice culturel.le professionnel.le disposant de compétences en histoire de l’art, en formation d’adultes ainsi qu’en animation de grand groupe. Il peut s’agir aussi de deux médiateurs.trices culturel.les complémentaires dans leurs compétences.
  • Une méthodologie appropriée
  • Le budget nécessaire à la conduite du programme

Mais encore

  • Une collaboration active avec le secteur de la communication: la communication est un élément essentiel du programme en raison de sa haute teneur relationnelle et sociale. Un soin particulier doit être accordé à la fois à la communication interne (collaboratrices et collaborateurs de l’institution concernée) et externe (nom du projet, identité visuelle, communication de l’offre).
  • Un cadre clair pour l’engagement bénévole au sein de l’institution (charte institutionnelle et accords de collaboration).

Engagement par rapport au MCBA

  • S’annoncer auprès du MCBA si vous démarrez le programme
  • Citer le MCBA dans les documents en lien avec le programme: «Sur une idée originale du Musée cantonal des Beaux-Arts de Lausanne (MCBA)»
  • Participer aux échanges qui concernent le programme

Marche à suivre

Plan d'action en 7 étapes

  • Structurer et organiser le programme

Planifier le programme et sa gestion sur une année, avec une phase de conception et de communication. Définir le nombre de participant.e.s possible pour votre lieu et les ressources humaines nécessaires pour accompagner le(s) groupe(s) et suivre le programme. Déterminer le nombre, le rythme et la durée des rendez-vous avec les participant.e.s en fonction de votre programmation artistique annuelle (expositions temporaires et/ou permanente)

– Pour exemple: le calendrier 2021-2021 du MCBA (pdf)

  • Accompagner l’engagement bénévole

Pour établir une collaboration fructueuse et harmonieuse entre les personnes bénévoles et l’organisation qui les engage, il est important de définir un cadre clair qui nomme les droits et les devoirs de chacun.e ainsi que les outils nécessaires à son application. Les documents ci-après ont été construits à partir des recommandations et des outils proposés par l’association Bénévolat-Vaud.

À consulter:
Bénévolat Vaud, Règles d’or du bénévolat (pdf)
Bénévolat Vaud, Guide pratique « Collaborer avec des bénévoles »

  • Rechercher des participantes et participants

Organiser un rendez-vous d’information dans votre lieu pour présenter le programme aux personnes intéressées. Mettre à disposition du public de votre lieu un flyer d’invitation à ce rendez-vous et envoyer ce même flyer à vos partenaires des champs social et éducatif.

– Pour exemple: flyer d’invitation du MCBA,2019 (pdf)

  • Créer un groupe de Passeuses et Passeurs de culture

Récolter les inscriptions des personnes intéressées et les réunir dans le cadre d’une première rencontre pour faire connaissance. La première rencontre donne le ton : il est crucial qu’elle soit préparée avec soin. Transmettre le cadre éthique, reprendre le cadre collaboratif et les objectifs du programme.

  • Animer le groupe des Passeuses et Passeurs de culture

Animer le groupe demande à la fois un cadre méthodologique théorique et cadre méthodologique pratique à partir desquels se créent des outils efficients pour la formation continue des participant.e.s autant sur le plan artistique et que de l’animation des groupes d’invité.e.s. Tous les outils de formation continue et d’animation doivent pouvoir être ajustés, ou de nouveaux outils créés, en fonction des besoins des participant.e.s et de l’évolution du programme.

  • Communiquer autour du programme

La communication autour du programme est multiple. Son importance est primordiale à la fois à l’interne dans un sens de valorisation du programme à l’intention des participant.e.s, des collaboratrices et collaborateurs de l’institution et à l’externe pour faire connaître le programme. Ces documents – textes de présentation, témoignages, flyers, photos ou vidéos – sont des traces précieuses du programme qui permettent à la fois de sauvegarder la mémoire de l’aventure et invite à la réflexion sur celle-ci. Le temps consacré à ces réalisations et leur partage lors de moments festifs, de colloques ou de séminaires est un réel plus pour le programme et son développement et la reconnaissance de l’engagement de ses participant.e.s.

  • Développer le programme

À visée intergénérationnelle, le programme Passeuses et Passeurs de culture: oser l’art autrement! au MCBA s’est ouvert prioritairement aux seniors dès l’âge de la retraite et aux jeunes adultes entre 18 et 25 ans. Aujourd’hui, dans une volonté de mixité sociale et générationnelle, il est ouvert à toute personne intéressée, et cherche à intensifier son engagement auprès des personnes issues de la migration.

Chacun.e peut être Passeuse ou Passeur de culture: les choix des publics invités à exercer ce rôle dans votre institution sont multiples et dépendent des intérêts et des objectifs de votre service de médiation culturelle en termes participatifs et inclusifs. Plusieurs pistes peuvent ainsi être envisagées, par exemple un programme destiné uniquement à des jeunes ou à des tandems seniors et jeunes et/ou qui privilégierait l’inclusion de personnes handicapées physiques.

La méthodologie existante, les outils de formation et d’animation, la posture des médiatrices culturelles sont trois piliers sûrs à partir desquels construire votre programme et «oser l’art autrement!». Le MCBA reste à votre disposition pour tout échange concernant vos envies et intérêts dans la mise en œuvre d’un programme Passeuses et Passeurs de culture.

Contact

Votre institution ou association est intéressée par la démarche de médiation culturelle participative née au MCBA? Vous souhaitez avoir plus d’informations? Nous répondons volontiers à vos questions.

Personne de contact au MCBA: sandrine.moeschler@vd.ch