Renée Green
ED/HF, 2017

  • Renée Green (Cleveland, 1959)
  • ED/HF, 2017
  • Vidéo, couleur, avec son, 30 min.
  • Acquisition, 2018
  • Inv. 2018-018
  • © Musée cantonal des Beaux-Arts de Lausanne

Le film ED/HF – dont le titre complet signifie Extraterritorial Durations/Harun Farocki – peut se lire comme un portrait croisé de Green et de Harun Farocki. L’artiste rend hommage au cinéaste expérimental par le biais d’un montage visuel faits de jeux de correspondances et d’échos entre les « territoires » parcourus par chacun dans leurs pratiques artistiques et leurs vies respectives. Le film explore comment des expériences personnelles – de migration, de déplacements, de négociations entre des langages et des lieux – affectent les façons de penser et de créer.

ED/HF consiste en une multiplicité de voix et de correspondances : les propos de Farocki et de Green se mêlent à des extraits de poèmes de Robert Creeley, Paul Celan et Rainer Maria Rilke ; aux paroles du dramaturge Heiner Müller et de la théoricienne littéraire et critique féministe Gayatri Chakravorty Spivak ; à celles de l’historien de l’art George Kubler et du philosophe Michel Foucault. Tous sont portés par la voix calme et profonde du narrateur, l’artiste sud-africain Nolan Oswald Dennis, qui accompagne le flux des images tirées des œuvres de Green et Farocki. L’alternance de voix et d’images est ponctuée par des dates, qui attirent l’attention à la fois sur l’imbrication et les croisements entre les trajectoires des deux artistes, et sur l’expérience spécifique et unique de chacun.

Par moment, le type d’images et de montage change selon que la narration concerne l’un ou l’autre artiste : des vues de paysages naturels et urbains provenant de vidéos précédentes de Green succèdent à des juxtapositions d’images qui reflètent la méthode de travail de Farocki. Ailleurs, ce sont les points communs entre leurs langages visuels qui sont soulignés. « Montage, monter, combiner, placer à côté, collage, confluent, confondre, Schnittstelle, interface » : si Schnittstelle/Interface (1996) est le titre d’une vidéo majeure de Farocki, sorte d’autoportrait de l’artiste par le biais du montage de tous ses films précédents, les termes de cette liste qui défile à l’écran reflètent tout autant les stratégies visuelles du défunt cinéaste que celles de Green.

Bibliographie

Nicole Schweizer, «Renée Green: ED/HF (2017) – Extraterritorial Durations/Harun Farocki», coll. The Walker Reader (online), Minnesota, Walker Art Center, disponible en ligne : https://walkerart.org/magazine/renee-green-ed-hf-2017-extraterritorial-durations-harun-farocki, 2019.

William S. Smith, «Renée Green in the Studio. Interview by William S. Smith », Art in America, vol. 106, no 2, février 2018, p. 78-85.

Nicole Schweizer (éd.), Renée Green. Ongoing Becomings, cat. exp. Lausanne, Musée cantonal des Beaux-Arts, Zurich, JRP Ringier, 2009.