Giovanni Giacometti. Aquarelles

 — 
Le MCBA conserve de nombreuses huiles et des dessins de Giovanni Giacometti, artiste majeur du début du XXe siècle et ami fidèle d’un des grands donateurs de l’institution, le médecin lausannois Henri-Auguste Widmer. En présentant aujourd’hui un ensemble exceptionnel – et presque entièrement inédit – d’aquarelles en mains privées, le MCBA invite à découvrir un pan moins connu de l’œuvre de cet artiste.

Kiki Smith. Hearing You with My Eyes

 — 
Avec une sélection de près de cent œuvres, dont certaines n’ont jamais été présentées en Europe, Kiki Smith. Hearing You with My Eyes parcourt quelque quarante années de création de l'artiste américaine, selon un axe thématique à la fois central et encore peu exploré: la perception sensorielle.

Jorge Macchi. La Cathédrale engloutie

 — 
La notion de fiction est au cœur du travail de Jorge Macchi (né en 1963, vit et travaille à Buenos Aires). Au moyen de pièges visuels mettant en scène des éléments familiers (horloges, instruments, cartes, journaux, etc.), l’artiste interroge notre capacité à percevoir l’équilibre fragile du quotidien, en permanence menacé par l’incident.

À fleur de peau.
Vienne 1900, de Klimt à Schiele et Kokoschka

 — 
Note: en raison de la crise sanitaire, l'exposition a fermé ses portes entre le 14 mars 2020 et le 2 juin 2020. Prolongations jusqu’au 23 août 2020 (clôture initialement prévue le 24 juin 2020). Le MCBA propose de renouveler le regard porté sur la contribution des artistes viennois à la naissance de l’art moderne. L’exposition À fleur de peau présente près de 180 peintures, dessins, sculptures et objets d’arts appliqués créés à l’aube du XXe siècle.

Atlas.
Cartographie du don

 — 
Pour faire honneur à la possibilité de présenter, enfin et en permanence, les riches collections cantonales, l’exposition inaugurale Atlas. Cartographie du don présente des œuvres de la collection dans la totalité des presque 3200 m2 de surface d’exposition du MCBA.

L’Esprit des lieux

 — 
Afin de célébrer la fin du chantier de son nouvel écrin et la réalisation architecturale du bureau barcelonais Barozzi Veiga, le MCBA invite ses publics à se familiariser avec L’Esprit des lieux: déambuler dans les vastes espaces, parcourir les salles d’exposition, découvrir la lumière baignant chaque pièce, considérer les détails et les matériaux… En écho aux imaginaires qui peuplent d’ores et déjà les lieux – ceux des artistes, ceux de l’équipe du MCBA et ceux des publics –, plusieurs œuvres et performances sont présentées au fil du week-end. C’est à l’éveil du bâtiment, avant l’installation des collections, que les Vaudoises et Vaudois sont conviés.