Raisons et sentiments<br> Le XVIIIe siècle dans les collections du Musée

Raisons et sentiments
Le XVIIIe siècle dans les collections du Musée

28.6 — 22.9.2013

Lumières et ténèbres

Les années qui séparent la mort de Louis XIV en 1715 et la chute de Charles X en 1830 sont cruciales pour la France, caisse de résonance de l’Europe dans une période en tension vers la Révolution de 1789, puis en digestion de cet événement majeur.
C’est le profil de notre modernité qui s’ébauche dans une société avide de renverser les pouvoirs établis pour l’avènement de la démocratie, de faire progresser les savoirs et de sonder les mystères de l’âme humaine. Partout on voit l’homme et la femme à l’ouvrage dans l’imagination et la mise en œuvre des grandes utopies qui déterminent aujourd’hui encore nos horizons.

Rebondissements

Raisons et sentiments parcourait cette période mouvementée à grands pas. Car les artistes, balançant entre tête et cœur, participent à cette quête d’un monde nouveau, à son exploration, à sa domestication. Classicisme, rococo, néo-classicisme et romantisme se succèdent à une vitesse époustouflante et traduisent les aspirations d’une société curieuse et inventive. Le parcours entraînait le visiteur dans ce courant tempétueux, aux quatre coins de l’Europe. Pompe du portrait louis-quatorzien, nature sublimée ou observée à la loupe, analyse de l’âme humaine, invention d’une nouvelle peinture d’histoire, triomphe de la peinture de genre, scènes de genre et peinture de costumes, observation de l’architecture et de la sculpture antique, éducation des princes, folie romantique et portraits miniatures.

Survivances

De salle en salle, des œuvres modernes et contemporaines placées en regard du corpus ancien montraient que l’esprit du XVIIIe siècle survit jusqu’à nos jours.

Prêts exceptionnels

L’exposition puisait largement dans les collections du Musée. Elle a bénéficié de prêts de collections particulières, et aussi publiques parmi lesquelles la Neue Pinakothek de Munich, le Marylebone Cricket Club Museum à Londres, la National Gallery of Scotland d’Edimbourg, le Musée Calvet d’Avignon, le Kunstmuseum de Berne et, à Lausanne, le Musée historique, la Fondation de l’Hermitage, le Musée de l’Elysée, les Musée et Jardins botaniques cantonaux, le Musée cantonal de géologie.

Ecouter la présentation de l’exposition sur RTS La Première, L’invité du 12h30.

RTS La première, l'invité du 12h30, le 27 juin 2013

L’exposition a bénéficié du soutien de

Publication

De la Renaissance au Romantisme
Peintures françaises et anglaises du Musée des Beaux-Arts de Lausanne

Sous la direction de Frédéric Elsig, 128 p.
Lausanne, Les cahiers du Musée cantonal des Beaux-Arts, 2013

CHF 25.-

Commander