Hans Sandreuter
Abend, 1900

  • Hans Sandreuter (Bâle, 1850 - Riehen, 1901)
  • Abend, 1900
  • Huile sur toile, 124 x 180 cm
  • Acquisition, 2016
  • Inv. 2016-047
  • © Musée cantonal des Beaux-Arts de Lausanne

Sandreuter acquiert une formation académique à Munich où il se rend en 1873 sur la recommandation de son compatriote Arnold Böcklin. Il suit ensuite ce peintre à Florence puis, en 1885, revient s’établir définitivement à Bâle. L’influence du grand maître symboliste se ressentira longtemps dans ses compositions allégoriques. Son œuvre le plus personnel s’affirme tardivement dans le paysage pur ; dès les années 1890, ses grandes toiles réalisées devant le motif tendent à la monumentalisation et à la stylisation, tout en conservant – et c’est là leur originalité – la fraîcheur et la spontanéité de l’observation sur le vif.

Abend (Le soir) a été peint à Riehen, dans la campagne bâloise, où Sandreuter construit en 1898 une maison dont il a conçu toute la décoration. Exécutée peu avant la mort de l’artiste, cette œuvre au titre prémonitoire peut être rangée parmi les « paysages de l’âme », dont les origines remontent au romantisme. Ce genre, au cœur de l’imaginaire symboliste, se manifeste aussi bien dans la poésie que dans la peinture ou la sculpture : soit, dans le portrait, l’âme est décrite comme un paysage (elle est forêt obscure, océan déchaîné) ; soit, dans le paysage, la nature se fait le miroir de l’inconscient et accueille ses projections (elle favorise la rêverie, elle suggère le mystère).

Ce tableau, de grand format, place la ligne d’horizon très haut. Il retient une ambiance entre chien et loup, où la lumière du couchant refroidit le ciel rose, illumine encore une prairie fleurie et, filtrée par de grands arbres, projette leurs reflets à la surface d’une rivière qui serpente. Une tension naît entre la stylisation décorative, qui accentue le parallélisme des troncs et synthétise les formes planes des ombres sur l’eau d’une part, et le naturalisme qui traque les détails et affirme le tempérament par la gestualité d’autre part. Le cadre a été sculpté par Sandreuter et peint dans le bleu caractéristique de ses travaux dans le domaine des arts appliqués.

Bibliographie

Bernd Wolfgang Lindemann, Fin de siècle in Basel. Hans Sandreuter 1850-1901, cat. exp. Bâle, Kunstmuseum Basel, Bâle, Öffentliche Kunstsammlung, 2001, n° 75, p. 46.