Gustave Buchet
La tour, 1927

  • Gustave Buchet (Etoy, 1888 - Lausanne, 1963)
  • La tour, 1927
  • Huile sur toile, 92 x 65 cm
  • Acquisition, 1972
  • Inv. 1972-062
  • © Musée cantonal des Beaux-Arts de Lausanne

Avec La tour, Buchet s’approche au plus près de l’abstraction géométrique. Attiré par des compositions toujours plus rigoureuses, austères et épurées, par une peinture toujours plus plane, il pousse au plus loin les principes défendus par la Section d’or et le purisme de Le Corbusier et d’Amédée Ozenfant. Appartenant comme Alice Bailly à cette génération d’artistes romands attirés par les avant-gardes parisiennes, Buchet s’en distingue toutefois par des prises de position plus radicales.

L’artiste sélectionne ici un seul et unique objet, une architecture dont il donne une lecture simplifiée et géométrisée à l’extrême, peinte à coups de pinceaux disciplinés, dans une matière maigre, et dans une gamme de couleurs limitée à un dégradé de noir sur fond d’un dégradé de rouge. Ce n’est pas la représentation de l’objet qui intéresse Buchet, mais l’expérience de l’intégration dynamique d’une forme dans un espace non-figuratif, constitué de bandes horizontales parallèles précisément délimitées, telles celles d’un échantillonneur de couleurs.

Comme dans la peinture métaphysique, l’absence de lien explicite entre l’objet et l’espace fait surgir ici un sentiment d’inquiétante étrangeté, qui n’atteint pas le mystère poétique de l’œuvre d’un Giorgio de Chirico, mais qui vient tempérer la rigidité de la composition. La densité spatiale qui isole les objets les uns des autres compte autant pour l’artiste que leur disposition sur la surface peinte.

Si les compositions géométriques de Buchet sont présentées de son vivant dans des expositions collectives et personnelles à Paris comme à Bruxelles, il faudra attendre les années 1970 pour que la critique et les collectionneurs suisses revalorisent sa production parisienne des années 1920 et, par-là, reconsidèrent sa place au sein des avant-gardes désormais historiques.

 

Bibliographie

Gérard Buchet, Paul-André Jaccard et Robert L. Füglister, Gustave Buchet, cat. exp. Lausanne, Musée cantonal des Beaux-Arts, Aarau, Aargauer Kunsthaus, Paris, Fondation Le Corbusier, 1978.

Gérard Buchet, Gustave Buchet, Lausanne/Paris, La Bibliothèque des arts, 1964.