Cy Twombly
Proem, 1983

  • Cy Twombly (Lexington/VA, 1928 - Rome, 2011)
  • Proem, 1983
  • Huile, craie grasse et crayon sur papier, 100 x 70 cm
  • Collection Alain et Suzanne Dubois. Promesse de don
  • Inv. Alain_126
  • © Musée cantonal des Beaux-Arts de Lausanne

L’œuvre de Twombly est le fruit d’une grande érudition. Dès son plus jeune âge, l’artiste fait preuve d’une curiosité intellectuelle sans bornes. En 1952, il voyage en Europe et en Afrique du Nord, accompagné de Robert Rauschenberg. Il se rend notamment à Rome où il s’installera cinq ans plus tard, tout en séjournant régulièrement aux États-Unis. Son œuvre peint et dessiné est tributaire de l’expressionnisme abstrait, dont Twombly est contemporain. Il se situe toutefois en marge de ce courant. Si, à l’instar de ses confrères, il se détache de la représentation, il travaille en revanche la profondeur de l’espace pictural.

Proem procède de la même force créatrice et participe du même langage plastique que de nombreuses œuvres de Twombly : intensité éruptive du geste, caractère scriptural des marques, interférences entre signes graphiques et fragments verbaux. Chacune d’entre elles fait la synthèse de la mémoire, des connaissances et des expériences de l’artiste, transformées en énergie émotionnelle.

La date (23 novembre 1983) et le titre (d’après un poème éponyme écrit par John Greenleaf Whittier en 1847, ode vibrante à la nature) de ce dessin réalisé à Rome flottent au-dessus du centre de la feuille. Probablement ajoutées à la fin du processus de création, ces informations sont de rares repères explicites, tout en étant partie intégrante de l’œuvre. Elles ont été inscrites de manière à émaner autant de la masse nébuleuse qu’elles surmontent que de l’arrière-plan maculé de mots (par exemple, « F O R M I A N  D R E A M S »), peu lisibles en raison de reprises à l’huile blanche. Aussi la composition n’apparaît-elle pas déséquilibrée malgré une partie supérieure épurée et une partie inférieure dense et frénétique. Twombly organise un chaos maîtrisé qui s’observe aussi dans les lignes noires et brunes fuyant vers la droite et brouillées par le pinceau.

 

Bibliographie

Nicola Del Roscio, Cy Twombly Drawings. Cat. Rais. Vol. 7 1980-1989, Munich, Schirmer/Mosel, 2016, no 168.

Jonas Storsve (dir.), Cy Twombly, cat. exp. Paris, Centre national d’art et de culture Georges-Pompidou, Paris, Éditions du Centre Pompidou, 2016.

Démosthènes Davvetas, Écriture poétique & langage plastique. Cy Twombly, vol. 3, Paris, Au Même Titre éditions, 2000, p. 40.