Commémoration: les 450 ans du massacre de la Saint-Barthélemy

Il y a 450 ans, jour pour jour, sonnait le tocsin qui déclencha les tueries du massacre de la Saint-Barthélemy. Le MCBA s’associe aux commémorations de cette tragédie.

Tableau phare de la collection du MCBA, Le Massacre de la Saint-Barthélemy (vers 1572-1584), véritable catalogue de la cruauté en période de guerre civile, compte plus de cent cinquante figures et se fait véritable catalogue de la cruauté en période de guerre civile. François Dubois, dont c’est la seule œuvre connue à ce jour, y met en scène les principaux épisodes de cette page sanglante des guerres de Religion dans une vue saisissante de la ville de Paris: la topographie est manipulée pour montrer les lieux principaux de ce drame. Au-delà de la qualité de son exécution, le tableau revêt une valeur documentaire exceptionnelle qui en fait un trésor de la collection du MCBA.

En savoir plus:

  • Web dossier
  • À voir dans l’exposition permanente
  • À lire dans 24 heures: « À Lausanne «Le massacre de la Saint-Barthélemy» fait sa star » (Florence Millioud-Henriques, paru 24.8.2022)
    Extrait:
    «C’est un tableau mémoriel, le seul contemporain des faits, à côté de quelques gravures. Et si nous refusons de le prêter, ce n’est pas uniquement pour une question de fragilité, explique la conservatrice en cheffe, Catherine Lepdor. Nous estimons qu’il est de notre devoir de le montrer et de le présenter aux écoles. Sa célébrité est une bonne raison de venir exprès à Lausanne et nous a valu de belles visites comme celle de Patrice Chéreau alors qu’il préparait «La reine Margot» ou de Jean Lacouture travaillant sur la biographie «Montaigne à cheval». C’est un tableau qu’il faut voir. Et de près.»

François Dubois, «Le Massacre de la Saint-Barthélemy» (détail), vers 1572-1584. Huile sur bois de noyer, 93,5 x 154,1 cm. Don de la Municipalité de Lausanne, 1862. Photo: MCBA

Autres actualités