Ernest Biéler
Devant l’église de Saint-Germain à Savièse, 1886

  • Ernest Biéler (Rolle, 1863 - Lausanne, 1948)
  • Devant l’église de Saint-Germain à Savièse, 1886
  • Huile sur toile, 204 x 302 cm
  • Acquisition, 1886
  • Inv. 556
  • © Musée cantonal des Beaux-Arts de Lausanne

Installé à Paris au début des années 1880, le Vaudois Biéler est présent en Suisse épisodiquement. Il découvre le village valaisan de Savièse en été 1884. Séduit par les mœurs et les costumes d’une population encore attachée à un mode de vie traditionnel, et aussi par une lumière éclatante et un air limpide, l’artiste revient à l’automne et réalise plusieurs esquisses pour Devant l’église de Saint-Germain, une œuvre ambitieuse. L’été suivant, il fait transporter un grand châssis sur place. Terminé dans l’atelier parisien, le tableau est repéré par le conseiller d’État vaudois Eugène Ruffy qui en fait l’acquisition pour le Musée. Biéler sera autorisé à le garder le temps de le présenter à Paris au Salon de 1887, puis à l’Exposition universelle de 1889.

Pour de nombreux peintres du tournant du siècle, la vie rurale et les pratiques religieuses incarnent la stabilité d’un monde en voie de disparition à l’heure de la désertification des campagnes et de l’extinction des croyances populaires. Ces traditions se muent en valeurs refuges à l’ère industrielle et Biéler – comme Jean-François Millet et Jules Breton avant lui – en donne ici une vision universalisante. En effet, plutôt qu’un village précisément localisé ou un rite catholique particulier, l’artiste montre des activités simples et intemporelles : une église banale, avec sa pile massive et sa porte en plein cintre, des femmes rassemblées en silence dans la chaleur d’une belle journée d’été. Vêtues du costume dominical bleu sombre, certaines suivent la messe depuis l’extérieur, d’autres lisent leur missel ou s’occupent d’un enfant.

Par sa composition et sa facture, l’œuvre ne pouvait que susciter l’intérêt des milieux d’avant-garde : les figures monumentalisées par le cadrage serré, les plis des vêtements renvoyant l’intense luminosité et les ombres bleutées reportées à larges touches sur le mur sont autant de leçons prises chez les impressionnistes.

Bibliographie

Pascal Ruedin (dir.), L’École de Savièse. Une colonie d’artistes au cœur des Alpes vers 1900, cat. exp. Sion, Musée d’art du Valais, Milan, 5 Continents Editions, 2012.

Ethel Mathier (dir.), Ernest Biéler. Geträumte Wirklichkeit / Réalité rêvée, cat. exp. Berne, Kunstmuseum, Martigny, Fondation Pierre Gianadda, 2011, n° 6.

Jörg Zutter et Catherine Lepdor (dir.), Ernest Biéler (1863-1948). Du réalisme à l’art nouveau, cat. exp. Lausanne, Musée cantonal des Beaux-Arts, Soleure, Kunstmuseum, Milan, Skira, 1999, n° 10.