Édouard Vuillard
Madame Hessel et Lulu à la porte-fenêtre, vers 1932

  • Édouard Vuillard (Cuiseaux, 1868 - La Baule, 1940)
  • Madame Hessel et Lulu à la porte-fenêtre, vers 1932
  • Peinture à la colle sur papier marouflé sur toile, 81 x 60 cm
  • Legs de Laure Rochat, 1999
  • Inv. 1999-003
  • © Musée cantonal des Beaux-Arts de Lausanne

Cette peinture appartient à la période tardive de Vuillard. Elle relève de sa production privée, constituée dans les années 1930 de natures mortes, de fleurs et de scènes de la vie quotidienne : des œuvres brossées rapidement, avec allégresse, qui tranchent par leur luminosité avec les portraits mondains qui sont alors sa principale source de revenus.

 

La scène se situe dans le château des Clayes, une gentilhommière des environs de Versailles appartenant à Jos Hessel, ami et marchand de Vuillard depuis 1902. L’artiste y dispose d’une chambre-atelier et y séjourne fréquemment, partageant la vie paisible de Lucy et Lulu, qu’il représente ici dans un petit salon aux murs jaune-ocre. De part et d’autre d’une porte-fenêtre à carreaux ouvrant sur le parc dessiné par Le Nôtre, on reconnaît l’épouse de Jos, et leur future fille adoptive âgée ici d’une dizaine d’années, toutes deux perdues dans leurs pensées.

 

L’éclairage est complexe puisque les deux femmes sont exposées au jour de la porte-fenêtre, mais aussi à la lumière du soleil couchant provenant d’une fenêtre opposée et invisible. Si la palette affiche l’opposition habituelle de tons froids pour l’extérieur et chauds pour l’intérieur, la robe rouge de la fillette polarise ici l’attention. La matière, très liquide, est posée en touches longues et larges. Le séchage rapide de la peinture à la colle permet l’animation des surfaces par la superposition de plages mates contrastées, particulièrement spectaculaires dans le moucheté de la robe de Lucy Hessel, dernière muse du peintre.

 

Bibliographie

Antoine Salmon, en collaboration avec Guy Cogeval et Mathias Chivot, Vuillard, le regard innombrable. Catalogue critique des peintures et pastels, Milan, Skira, Paris, Seuil, Paris, Wildenstein Institute, 2003, vol. 3, no XII-194.

 

Jean-Paul Monery et Jörg Zutter (éd.), Édouard Vuillard : la porte entrebâillée, cat. exp. Saint-Tropez, Musée de L’Annonciade, Lausanne, Musée cantonal des Beaux-Arts, Milan, Skira, 2000, cat. 94.