Louise Nevelson
Mirror Shadow XV, 1985

  • Louise Nevelson (Pereïaslav-Khmelnitskï, 1899 )
  • Mirror Shadow XV, 1985
  • Bois peint en noir, 223 x 134 x 71 cm
  • Donation d’Alice Pauli
  • Inv. 2019
  • © Musée cantonal des Beaux-Arts de Lausanne

Née Leah Berliawsky dans l’Empire russe et actuelle Ukraine, Nevelson, de confession juive, émigre aux États-Unis dans le Maine, avec sa mère, son frère et sa sœur, en 1905. Elle y rejoint son père qui travaille dans le domaine du bois, d’abord comme bûcheron, à l’instar de son propre père qui en faisait commerce. Ce matériau deviendra la ressource créative principale de Nevelson, même si elle travaillera d’autres matières comme l’acier, l’aluminium et le plexiglas. Elle s’installe à New York en 1920 où elle étudie les arts plastiques et les arts de la scène.

L’uniformisation chromatique subordonne les détails à la forme globale. La couleur, neutre, ne donne plus aucune information et les éléments, privés d’individualité et de fonction, tendent à l’abstraction. Nevelson confiera à Diana MacKown : « Quand je suis tombée amoureuse du noir, pour moi il contenait toutes les couleurs. Ce n’était pas une négation, au contraire c’était une acceptation parce que le noir porte en lui toutes les couleurs, le noir est la plus aristocratique de toutes. »

Bibliographie

Brooke Kamin Rapaport (éd.), The Sculpture of Louise Nevelson : Constructing a Legend, cat. exp. New York, The Jewish Museum, San Francisco, Fine Arts Museums of San Francisco, De Young, New Haven et Londres, Yale University Press, 2007.

Michael Klein, Louise Nevelson : Sculpture and Collages, cat. exp. Philadelphie, Locks Gallery, Philadelphie, Locks Art Publications, 1999.

Louise Nevelson, Dawns + Dusks. Taped Conversations with Diana MacKown, New York, Charles Scribner’s Sons, 1976.