Jean Otth. Les espaces de projection
Jean Otth, «Le portillon de Dürer», 1976. Video, colours, avec son, 19min.02. Musée cantonal des Beaux-Arts de Lausanne. Acquisition, 2015

Jean Otth. Les espaces de projection

19.6 — 13.9.2020

Pionnier de l’art vidéo en Suisse, Jean Otth (1940 – 2013) utilise dès la fin des années 1960 les possibilités visuelles qu’offrent les nouvelles technologies : la diapositive comme image projetée et dématérialisée, la télévision et son langage, le caractère expérimental et mouvant de la vidéo.

Mais qu’il s’agisse de ses images en mouvement, de ses peintures, de ses dessins ou de ses installations, ce sont bien les enjeux de la représentation elle-même – ou de son absence – qui sont au cœur des recherches de Jean Otth. S’il s’est servi des nouvelles technologies pour repenser la production des images, sa réflexion est ancrée dans des références classiques de l’histoire de l’art – sa fascination pour le mythe platonicien de la caverne, par exemple, a orienté sa démarche plus que son attachement à un médium en particulier. L’exposition présente ainsi son œuvre à partir des problématiques majeures qui la traversent.

En parallèle de la biennale Jardin d’Hiver, des expositions monographiques de figures majeures de l’art contemporain vaudois sont présentées dans l’un des espaces d’exposition temporaire.

Publication

À paraître
Jean Otth

Nicole Schweizer (éd.), Lausanne, Musée cantonal des Beaux-Arts & Zurich: Scheidegger & Spiess, 2020 (bilingue FR/ANGL.)