Bernard Fibicher, directeur du MCBA depuis 2007, prend sa retraite.

Bernard Fibicher aura marqué l’histoire de l’institution par un commissariat d’expositions conjuguant succès populaire et reconnaissance des pairs, par l’entrée d’œuvres marquantes dans les collections et par son engagement en faveur de la construction d’un nouveau Musée.

Après 15 ans à la tête d’une institution en plein essor, Bernard Fibicher fait valoir son droit à la retraite et quittera ses fonctions le 30 juin 2022. Sous sa direction, le MCBA a connu plusieurs tournants historiques. L’exposition Ai Weiwei. D’ailleurs c’est toujours les autres (2017) a attiré les foules et a marqué durablement les esprits. En associant les musées scientifiques du Palais de Rumine à l’événement, Bernard Fibicher s’est assuré la complicité d’un artiste international de premier plan et a placé le départ du MCBA de son site historique sous le signe de la transversalité revendiquée pour le projet de Plateforme 10.

Le nouveau bâtiment du MCBA, conçu par Estudio Barozzi Veiga, porte aussi l’empreinte de Bernard Fibicher. Passionné d’architecture, il s’est investi avec une énergie remarquable dans l’accompagnement de la réalisation d’un outil muséal complexe qui a désormais fait ses preuves: des salles d’exposition pensées pour les besoins spécifiques de l’institution et des publics, des conditions de conservation à la pointe et une architecture devenue iconique. Bernard Fibicher a conçu l’exposition inaugurale Atlas. Cartographie du don (2019) qui s’étendait à l’entier du bâtiment.

Passionné d’art, parfaitement trilingue, Bernard Fibicher est naturellement proche des artistes et des collectionneurs.euses. Grâce à ses contacts privilégiés, il a pu faire entrer de nombreuses œuvres dans les collections vaudoises. Ses liens avec Alice Pauli, notamment, ont conduit au don de pièces majeures parmi lesquelles Luce e ombra de Giuseppe Penone, première œuvre à être installée dans le MCBA. Dès le hall central, ce majestueux arbre de bronze, de granit et d’or accueille chaque visiteuse et chaque visiteur et contribue significativement à la notoriété de l’institution.

L’attachement de Bernard Fibicher à la libre expression de la diversité des points de vue, son sens du service public et des services aux publics, ses liens durables avec les artistes et les galeristes,internationaux ou issu.e.s de la scène locale, et sa connaissance du monde de l’art non-occidental, asiatique et africain notamment, font aujourd’hui du MCBA un acteur culturel incontournable.

La Fondation Plateforme 10 et l’équipe du MCBA saluent le parcours remarquable de Bernard Fibicher et lui souhaitent plein succès dans ses projets futurs. Juri Steiner, son successeur, prendra ses fonctions le 1er juillet 2022.

Éléments biographiques:
Bernard Fibicher a étudié l’histoire de l’art aux universités de Zurich et de Berne. Conservateur du Musée des beaux-arts de Sion, puis au Kunsthaus de Zurich, directeur de la Kunsthalle de Berne puis en poste au Kunstmuseum de Berne, il a pris la direction du Musée cantonal des Beaux-Arts de Lausanne en 2007 et a accompagné dès le début le projet de nouveau Musée des Beaux-Arts sur le site de Plateforme 10. Durant sa carrière, il a conduit de nombreux projets dans l’espace public et a organisé plus de 100 expositions d’art ancien et contemporain, notamment des expositions thématiques – dont Six Feet Under. Autopsie de notre rapport aux morts, Kunstmuseum de Berne, 2006, et Comme des bêtes, Musée cantonal des Beaux-Arts deLausanne, 2008 –, ainsi que des expositions d’art contemporain d’autres cultures : South Meets West (Kunsthalle de Berne, 2000) consacrée à l’Afrique, Mahjong. L’art contemporain chinois de la collection Sigg (Kunstmuseum de Berne, 2005) à la Chine, et Horn Please (Kunstmuseum de Berne,2007) à l’Inde. Parmi les dernières expositions qu’il a organisées au MCBA, citons Nalini Malani. Splitting the Other, 2010, Incongru. Quand l’art fait rire, 2011, Peinture. Alex Katz & Félix Vallotton, 2013, Giuseppe Penone. Regards croisés, 2015, Ai Weiwei. D’ailleurs c’est toujours les autres, 2018, Atlas. Cartographie du don, 2019, ainsi que Résister, encore, 2022.

.

Image: Bernard Fibicher et Ai Weiwei en 2017

Autres actualités